Gilles Tremblay

Gilles TremblayNé en 1932 à Arvida, au Québec, Gilles Tremblay a étudié au Conservatoire de Montréal de 1949 à 1954. En 1952, sa rencontre avec Varèse à New York est déterminante. De 1954 à 1961, il suit des études à Paris avec Yvonne Loriod et assiste aux cours que Messiaen donne au Conservatoire national supérieur de Paris. À la même époque, il fait un stage au sein du Groupe de recherche musicale de l'ORTF, dirigé par Pierre Schaeffer. C'est là qu'il rencontre Boulez, Stockhausen, Xenakis et Cage.

De retour à Montréal, il se plonge dans le milieu musical de la ville, où il fait interpréter ses oeuvres, enseigne au Conservatoire et joue un rôle actif au sein de plusieurs institutions nationales et internationales, notamment de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ). En 1972, il passe plusieurs mois en Extrême-Orient, plus exactement en Corée, à Java et à Bali.

L'expérimentation a toujours fait partie intégrante de sa musique, plus particulièrement en raison de l'importance qu'il accorde aux propriétés acoustiques des résonances naturelles. Les « mobiles », les « réactions et réflexes », les périodes pendant lesquelles il utilise les « durées de respiration », les « durées de résonances » et les « durées d'archet » sont autant de durées que le compositeur utilise pour étirer la texture des tonalités. Néanmoins, abstraction faite de toutes ces techniques, l'essence de son oeuvre se résume à un mot : la poésie.

Parmi ces oeuvres, citons : Le sifflement des vents porteurs de l'amour, Fleuves, Les Vêpres de la Vierge, AVEC, wampum symphonique, L'arbre de Borobudur, L'espace du cour (Miron- Machaut), Les pierres crieront, L'infiniment petit et Chants convergents (Ansari, Hillesum, d'Avila).

Born in 1932 in Arvida (Quebec), Gilles Tremblay studied at the Montreal Conservatory from 1949 until 1954. His meeting with Varèse in New York, in 1952, had a great impact on him. Between 1954 and 1961, he completed his studies in Paris with Yvonne Loriod and in Messiaen's classes at the Conservatoire national supérieur de Paris. During this time, he was a trainee at the ORTF's Groupe de Recherche Musicale, directed by Pierre Schaeffer. There, he also met Boulez, Stockhausen, Xenakis, and Cage.

Back in Montreal, he dived head first into the city's musical world, getting his works performed, teaching at the Montreal Conservatory, and becoming involved with several national and international institutions, including the Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ). In 1972, he spent several months in the Far East, namely in Korea, Java, and Bali.

Experimentation has always been at the heart of his music, in particular through the importance given to the acoustical properties of natural resonances; "mobiles," "reactions/reflexes," periods of time during which the composer uses "breath-durations," "resonance-durations," and "bow-durations" — these various forms of duration serve to expand the sound texture. Yet, beyond all these techniques, the essence can be summed up with a single word: poetry.

His works include: …Le sifflement des vents porteurs de l'amour…; Fleuves; Les Vêpres de la Vierge; AVEC, wampum symphonique; L'arbre de Borobudur; L'espace du cour (Miron-Machaut); Les pierres crieront; L'infiniment petit; Chants convergents (Ansari, Hillesum, d'Avila).