TRADITIONAL TABLA MUSIC


Tabla and harmonium

Tabla et harmonium

Dans le baj (style) de Bénarès, l'art du solo de tabla est très avancé et très respecté. Il y a plus d'une vingtaine de formes de composition en usage dont plusieurs sont propres à ce style. Certaines de ces formes sont constituées de thèmes et de variations qui nécessitent une composition spontanée de l'interprète tandis que beaucoup d'autres mettent en jeu des techniques de composition fixe avec des pièces qui se transmettent de génération en génération. De plus, il existe une méthode bien précise pour réunir les divers types de compositions afin d'obtenir une interprétation logique et agréable. Le solo comprend également des parties récitées en utilisant des syllabes formant un genre de solfège pour tabla appelées « bol».

Un solo de tabla est traditionnellement joué dans un cycle rythmique (taal) de 16 temps connu sous le nom de Teentaal. Tout au long de l'oeuvre, une esquisse auditive de ce taal est maintenue à l'aide d'une mélodie cyclique, lahara, qui est normalement jouée à l'harmonium (instrument à clavier de la famille des instruments à anche libre, joué avec une main pendant que l'autre pompe l'air avec le soufflet) ou au sarangi (instrument à cordes similaire au violon, mais comprenant 36 cordes, la plupart étant des cordes sympathiques).

In the Benares baj (style), the art of solo tabla performance is greatly respected and very highly developed. There are more than twenty forms of composition in use, many of them unique to this tradition. Some are theme and variation forms which require spontaneous composition by the performer, while many others involve sophisticated compositional techniques with finished pieces handed down from generation to generation. In addition, there is a well defined procedure for joining the various types of compositions to form a logical and pleasing performance. The solo also includes vocal recitation of tabla compositions, using the traditional 'solfege' syllables called bol.

A tabla solo is traditionally played in a sixteen beat taal, a rhythmic cycle, known as teentaal. Throughout a performance an aural outline of this taal is maintained by means of a cyclic melody known as a lahara, normally performed by either harmonium (free reed keyboard instrument played with one hand, while the other pumps the bellow) or sarangi (a bowed string instrument similar to a violin, but with 36 strings, most of them being for sympathetic resonance).

-Shawn Mativetsky