Heather HINDMAN


La version longue ou la version courte?
The Long and the Short of it

Dans le cadre d'un projet de recherche du Digital Orchestra de McGill, on m'a demandé de composer une oeuvre qui allie un instrument acoustique classique avec les tout nouveaux contrôleurs de gestes. Il m'a donc fallu échantillonner le son de cet instrument, travailler avec des musiciens pour déterminer quels sont les gestes qui permettent le mieux de produire les sons, puis de décider d'un système de notation. Outre le fait d'avoir eu à surmonter ces obstacles, j'ai dû aborder les difficiles relations qui existent entre l'ancien et le nouveau et, dans ce cas précis, entre le violoncelle et les contrôleurs de gestes. J'ai composé un grand nombre de courtes pièces dans le but d'explorer les différentes façons de mettre ces deux mondes en relation et c'est une sélection de ces pièces que vous allez entendre ce soir.

Le titre du présent recueil fait référence à une expression anglaise employée pour indiquer que l'on veut abréger une histoire, bien que cela puisse donner lieu à de grossières simplifications. Ici, les sons du violoncelle ont été regroupés en catégories de sons « longs » (à l'archet) et « courts » (pizzicatos) et ce classement a servi de base aux sons produits par les contrôleurs de gestes. De plus, un enregistrement sonore a été incorporé tantôt dans les courts fragments, tantôt dans les longues formulations. Chacune des courtes pièces aborde la musique à un niveau schématique, la réduisant à des catégories bien définies de sons longs ou courts, avant de la remettre en forme en tenant compte de ces limitations extrêmes, optimisant essentiellement la brièveté. Les instruments numériques du concert de ce soir n'auraient pu être conçus sans le généreux soutien du CIRMMT. Les instruments et les logiciels ont été créés par Mark Marshall, Joe Malloch et Steve Sinclair dans le laboratoire IDMIL et utilisés dans les Digital Composition Studios de l'université McGill.

As part of the McGill Digital Orchestra research project, I was asked to compose a piece that combines a traditional acoustic instrument with newly designed gestural controllers. This included determining the sound synthesis for these instruments, working with performers to determine the best gestures to produce these sounds and finally agreeing on a notation. In addition to these challenges, the difficult relationship between the old and the new, or in this case, the cello and the gestural controllers, had to be addressed. I've engaged in composing numerous short pieces to explore differing ways to bring these two worlds together, a selection of which will be heard for this concert. The title for the collection derives from a common English idiom used when one wants to state something in the quickest way possible, often resulting in a grotesque or simplistic summarization of a more complex idea. In this case, the cello sounds have been generalized into categories of "long" (bowed) and "short" (pizz.), and this also became the basis for the sounds produced by the gestural controllers. Further, an audio recording has been incorporated in either short fragments or long statements. Each short piece deals with music at a skeletal level, simplifying materials into transparent categories of long or short, and then re-constructing the music within these extreme limitations, essentially maximizing brevity.

The digital instruments for this concert would not be possible without the generous support of CIRMMT. The instruments and subsequent software were created in the IDMIL at McGill University by Mark Marshall, Joe Malloch and Steve Sinclair and further used in the Digital Composition Studios at McGill University.

-Heather Hindman